Lass die Narren Narren sein...
Rester Vivante

Dans le livre "Rester vivante " de Catherine Leblanc, Josephine, une lycéenne ayant une famille patraque et froide et manquant de l'amour-propre, commence de s'épanouir lentement.

Joséphine, qui s'est nommé Jo car elle déteste son prénom, est en terminale, mais elle ne recoit aucun soutien de sa famille. Ses parents ne s'intéressent ni à elle ni à sa formation. Sa mére est une femme frustrée qui ne lit que "Marie-Claire" et qui est plutôt submissive au père de Jo, et celui-ci est un homme plutôt intéressé au sport d'équipes dans la télé et dans les journaux, qui fait tout pour choquer Jo et pour lui exposer à la sexualité comme il la considère comme normal. Ce comportement, et en plus des expériences traumatisantes que Jo a subi quand elle était enfant, lui ont influencé et lui influencent toujours profondement. Elle se déteste soi-même et surtout son corps, son père lui paraît degoûtant et elle ne s'intéresse pas aux mêmes choses que ses camarades de classe, comme les garcons ou la mode,  ce qui la rend marginalisé. Elle est plutôt isolé; elle n'a qu'une amie, Laurence, avec laquelle elle révise ses cours et fait ses devoirs. Laurence aussi n'est pas exactement integré, et elle aussi n'a pas d'ami. Mais quand elle tombe amoureux et parle Jo de son amour, celle-ci se sent trahie par Laurence.
Jo vit ainsi, sans vrais amis auxquels elle pourrait parler de ses problèmes, avec ses parents qu'elle déteste, avec la nausée qui lui envahit quand elle se voit confronté avec son corps, et ca continue jusqu'à un jour quand Amina, une fille rayonnante de sa classe, invite Jo à une fête chez elle. Là, Jo fait la connaissance d'un garcon eurasien, Ganji, qui la plaît extrêmement, et Jo, elle, lui plaît aussi. Il ne tombe pas amoureux d'elle, et il lui raconte sans avoir honte qu'il a une amie, mais il y a une espèce d'attirance entre les deux qui finit par Ganji qui couche avec Jo. Sa tendresse et l'expérience qu'elle fait lui aident à comprendre que la sexualité n'est pas la chose degoûtante que son père en a fait, et que son corps est aimable. Ces expériences conduisent au fait qu'elle commence à apprendre de s'aimer soi-même.

Le fin du livre est ouvert, mais plutôt positif: Ganji repart pour Paris, non pas sans promettre à Jo de revenir la revoir, et Jo, elle, retourne à la maison où elle a tant subi. mais maintenat elle a commencer de non pas seulement "rester vivante" mais de vivre vraiment. Elle sait maintenant que la vie avec ses parents, ce n'est pas tout qui existe dans le monde.

 

Portrait de Jo

 Jo est une lycéenne de dix-huit ans qui mène une vie très difficile: Sa famille est cassée et à l'école, elle est marginalisé et se marginalise aussi soi-même.

Dans sa famille, personne ne parle vraiment aux autres. Sa mére est frustrée car elle croit avoir raté sa vie, elle est plutôt froide et distante et essaie de donner Jo mauvaise conscience; elle n'est pas une personne de confiance pour Jo. Quant à son père, celui-ci est absolument insensitif et égoiste. il ne comprend pas que quelqu'un pourrait trouver plaisir dans des actes que lui dérangent ou sur lesquels il ne pense rien. Il essaie de choquer Jo par des allusions piquantes et sexuelles, il regarde des films pornographiques sans se cacher et laisse la porte des toilettes ouvert. Dans cette maison, Jo se sent étouffée par ses parents, mais elle ne peut rien faire pour y échapper.

Jo se déteste soi-même, et ses parents, qui n'ont pas de culture ni de grâce dans ses yeux, lui répugnent. Elle ne les supporte pas; elle ne peut pas manger quand elle les entend mâcher car ces bruits provoquent des hauts-le-coeur chez elle. Mais c'est la même chose aves son corps. Jo déteste se regarder dans la glace, elle déteste sa maigreté et sa visage. Les allusions sexuelles de son pére, combinés avec le fait qu'il paraît dégoutant pour Jo, la font nier son propre corps et sa propre sexualité. En plus, elle est très timide.

A l'école, elle est presque seule. Avec sa seule amie, Laurence, qui estmarginalisé aussi, elle révise des cours ou reste seulement avec elle, sans rien dire. Une sorte de complicité lie les deux filles, aussi grâce au fait que Laurence n'a pas d'ami. Mais quandelle tombe amoureux et parle Jo de son amour,celle-ci se sent trahie et laissé seule par Laurence, car maintenant, elle semble d'avoir changé de côtés.

Cette solitude presque clandestine n'est fini que par une invitation. Amina, une fille célèbre de sa classe, invite Jo à une fête où elle rencontre Ganji et couche avec lui. Cette expérience la change profondement. Le fait que quelqu'un d'autre la reconnait et ne la trouve pas erpugnant, mais la touche avec de la tendresse et se laisse toucher par elle la montre que sa propre sexualité n'est pas sale mais beau, et que son corps n'est pas laide mais qu'il peut être attirant. Au fin du livre, la transformation de Jo n'est pas fini, mais le premier effort si important est fait.

 

 

'
29.1.09 01:02
 


Werbung


bisher 0 Kommentar(e)     TrackBack-URL

Name:
Email:
Website:
E-Mail bei weiteren Kommentaren
Informationen speichern (Cookie)



 Smileys einfügen

Designer
Design
Brushes
Gratis bloggen bei
myblog.de